MÉDENINE

medenine

Pourquoi Médenine ?

Le projet concerne les trois délégations de Béni Déguech, Sidi Maklouf et Ben Guerdane.

Les reliefs de Béni Khedache: représenté par le versant est de la chaine de Tabaga faisant le prolongement des Matmata, avec des altitudes dépassant rarement 600 m au nord-ouest et au sud-ouest de Béni Khedache. Ces reliefs sont utilisés essentiellement comme parcours mais présentent également un potentiel important pour l’écotourisme et la valorisation des plantes aromatiques et médicinales. Les vallées internes dans ces reliefs sont exploitées en ayant recours à des aménagements de conservation des eaux et des sols, avec plantations d’oliviers, de figuiers et localement d’autres espèces fruitières, notamment l’amandier ;

La plaine de Djeffara, (Sidi Makhlouf et une partie de Ben Guerdane) ainsi qu’une partie des anciens parcours de Lahmada, sont des espaces agricoles portant essentiellement des oliviers en plein, avec, localement, des petits périmètres irrigués (Sidi Makhlouf) avec un système de culture plus diversifié à base d’oliviers, figuiers, grenadiers et de cultures annuelles. Une partie importante de l’oliveraie est soumise à une érosion éolienne accentuée par la conduite actuelle de la plantation basée sur des travaux du sol réguliers. Une partie importante du territoire de Sidi Makhlouf ainsi qu’El Ouara de Ben Guerdane sont utilisées comme parcours.

Les systèmes agro-pastoraux de la zone de Béni Khedache reposent sur l’élevage extensif d’ovins de caprins et de camelins et les cultures en sec derrière les jessours.

L’importance de l’élevage dans les systèmes de production justifie une approche filière pour sa dynamisation et valorisation. Les autres potentialités (olivier et figuier de terroir, plantes aromatiques et médicinales, atouts paysagers) gagneraient à être valorisés dans le cadre d’une approche ‘développement de terroirs’.

Les systèmes agro-pastoraux de Ben Guerdane reposent également sur l’élevage extensif à base de camelins et de petits ruminants et la culture de l’olivier.

Sidi Makhlouf est une zone côtière et les systèmes agro-pastoraux reposent sur l’élevage de petits ruminants. L’ agriculture est basée sur l’olivier , les cultures maraîchères d’hiver (pomme de terre, carotte, navet, persil) et de printemps (notamment le piment et les cucurbitacées), les espèces fourragères (sorgho, luzerne) et parfois des arbres fruitiers (grenadier, figuier).

Nom du projet PRODEFIL
Chef de file FIDA
Financement Délégation de l’Union Européenne en Tunisie
Partenaires contractuels  
Partenaires de mise en œuvre CRDA Médenine
Gouvernorat de Médenine
Durée 6 ans (2015-2020)
Zone bénéficiaire Délégations de Benikhdeche, Benguerdane et Sidi Makhlouf
Montant subvention 61.3 MD
Nombre estimatif de projets 122 projets

Objectifs

Objectif général

Amélioration des conditions de vie de la population rurale vulnérable et la création de nouvelles opportunités d’emploi, à travers le renforcement de la résilience des systèmes de production agropastoraux et le développement des filières associées.

Objectif spécifique

Rendre les acteurs publics et privés capables de gérer et de valoriser durablement les terroirs et les filières agro-pastorales.

A la fin du projet les systèmes agropastoraux seront plus résilients face aux chocs externes, notamment dus au changement climatique, et les revenus de la population de la zone du projet auront augmenté substantiellement.

Résultats escomptés

  • Amélioration de la résilience des systèmes de production agro-pastoraux.
  • Les filières camelines et les filières sont développées et les produits et services de terroirs sont valorisés.
  • Développement des filières camelines et les filières de petits ruminants et valorisation des services de terroirs.
  • Renforcement des capacités des structures de gestion et de pilotage
  • Amélioration des capacités des structures administratives et paysannes en matière de planification participative, approche filière et d’exécution.

Activités du projet

  • Mise en réseaux des différentes structures publiques et privées pour favoriser l’échange et suivre le déroulement des activités du projet
  • Organisation d’échanges professionnels
  • Adoption de l’approche filière et la mise en place d’un service de Conseil à l’Exploitation Familiale facilitant l’appropriation de cette démarche par les producteurs
  • Le développement de démarches interprofessionnelles permettant la concrétisation de partenariats-public-privé et d’un plaidoyer politique sur les enjeux des filières
  • La gestion participative des parcours collectifs, l’intégration de l’élevage-agriculture et le zéro labour;
  • La valorisation des produits de terroir et l’appui à leur labellisation;
  • La mise en place d’unités pilotes de valorisation des produits de terroir (unités de conditionnement de l’huile d’olive, de figues et de PAM),
  • L’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de communication autour des réalisations du Projet,
  • La mise en place d’un pôle de formation au service de l’ensemble des acteurs du projet.
  • La mise en place d’une assistance technique permanente ciblée sur le renforcement de l’approche participative et le développement des approches filières, développement local ainsi que le dialogue des politiques

Méthodologie du projet

  • Approche filière : Les interventions du projet seront identifiées à partir d’un diagnostic effectué au niveau des différents maillons de la chaine de valeurs, depuis le stade de la production jusqu’à celui de la consommation, en passant par la transformation et la commercialisation.
  • Approche territoriale et locale : Le projet interviendra à travers un découpage de la zone du projet en unités élémentaires (Secteur / Imadat), représentés par des structures locales non gouvernementales partenaires du projet.
  • Approche participative : Cette approche impliquera une étroite association des bénéficiaires à travers leurs représentants socioprofessionnels, dans la programmation, la réalisation, le suivi et l’évaluation des activités.
  • Approche partenariale : Il s’agit de s’associer de manière contractuelle avec les intervenants et les acteurs-clés de l’environnement institutionnel du programme en vue de maximiser les effets de ses propres interventions et d’assurer le maximum d’intégration. Le projet établira des contrats de partenariat public-public et public-privé pour la gestion et la mise en œuvre des activités assignées.

Bénéficiaires du projet

  • Le projet concerne les trois délégations de Béni Déguech, Sidi Maklouf et Ben Guerdane.
  • Les petits éleveurs ayant moins de 50 têtes de petits ruminants (15 000 éleveurs) et moins de 5 de têtes de camelins (500 éleveurs),
  • Les petits agriculteurs évoluant sur une superficie de moins de 20 ha en pluvial, soit 19 601 exploitations agricoles.
  • Ce groupe cible compte 75200 habitants, dont 52% de femmes. 
 
 
 
 
 
 

Pour en savoir plus, consultez notre page Facebook