Coopération territoriale avec la région occitanie : L’île de Kerkennah ouverte à l’extérieur

Les produits de la mer de Kerkennah représentent un vecteur socioéconomique de taille à promouvoir au mieux sans pour autant nuire à l’environnement déjà assez fragilisé de cette île

Les produits de la mer de Kerkennah représentent un vecteur socioéconomique de taille à promouvoir au mieux sans pour autant nuire à l’environnement déjà assez fragilisé de cette île.

Après une semaine de visites sur terrain, d’ateliers de réflexion et de débats autour de thématiques spécifiques aux deux régions partageant quasiment les mêmes contextes et les mêmes problématiques, notamment la valorisation des ressources de la pêche, l’amélioration de la qualité de l’environnement naturel et professionnel des pêcheurs et des agriculteurs, la délégation française, représentant plusieurs structures de la Région Occitanie (région administrative française) et des experts tunisiens représentant aussi bien des institutions de tutelle, la société civile et les professionnels de ce domaine, ont réussi, dans un premier temps, à tracer les grandes lignes d’une coopération territoriale au service du développement durable dans ces deux régions des deux rives de la Méditerranée. Les axes premiers de cette première visite-mission, de l’Occitanie vers l’île de Kerkennah, ont été présentés, vendredi dernier à Tunis, lors d’une rencontre tenue à l’occasion; des axes qui ont trait à quatre thématiques, à savoir : la valorisation du crabe bleu (une espèce invasive exploitée à Kerkennah mais aussi à Zarzis), la labélisation et la commercialisation des produits de la mer, la lutte contre la pollution plastique ainsi que la thématique de la perma-culture et l’agro-écologie à Kerkennah.

Rappelons que ce travail de coopération territoriale est cofinancé par Devlok ( projet propre à l’île de Kerkennah, relevant du Programme européen de voisinage pour l’agriculture et le développement durable PAP-Enpard), le programme Leader et la Région Occitanie.

projet

En savoir plus